Il nostro sito utilizza i cookie. Per continuare la navigazione devi accettare il loro utilizzo.
Accetto
Info
Partner Gruppo Markonet
Non ingoiate il rospo
Cerca |

DA LEGGERE...
'Difendetevi! Manuale di sopravvivenza del consumatore' di Carlo Rienzi - Edizioni Cairo
'DISSANGUATI? La guida pratica per la tutela del consumatore' a cura del Codacons - ED. DE AGOSTINI
VARIE - Rassegna Stampa
domenica, 3 luglio 2016
Le Monde

domenica, 3 luglio 2016

Italie : les pontons de Christo vont être démontés




Les pontons flottants de l' artiste Christo reliant l' île de Monte Isola et celle, toute petite, de San Paolo sur le lac d' Iseo, près de Milan, en Italie , vont fermer dimanche 3 juillet à minuit après avoir été foulés par 1,3 million de personnes, un succès inattendu. Les 200 000 cubes de polyéthylène doivent être démontés dans les 24 heures, et rapidement recyclés, ont assuré les organisateurs. « Les gens viennent de partout pour marcher vers nulle part. Pas pour faire du shopping, pas pour rencontrer des amis. Ils ne font que marcher, vers nulle part » , s' est émerveillé cette semaine l' artiste américain d' origine bulgare. Venus du monde entier, les visiteurs ont en effet afflué en masse depuis le 18 juin pour marcher sur les trois kilomètres de « Floating Piers » (pontons flottants) recouverts d' un tissu jaune orangé contrastant avec le vert sombre du lac. Précedent 1 / 7 Suivant Le plasticien bulgare Christo Vladimorivo Javacheff, dit Christo, connu pour avoir « emballé » des monuments comme le Reichtag ou le pont Neuf, a décidé de créer un pont flottant sur le lac italien d' Iseo. FILIPPO MONTEFORTE / AFP › Accéder au portfolio Les frais engagés critiqués L' expérience artistique a suscité des critiques en raison des moyens déployés. Le Mouvement 5 étoiles (M5S) a dénoncé un gaspillage, et l' organisation de consommateurs Codacons a déposé une plainte auprès de la région. Comme pour chaque œuvre de Christo, qui avait emballé le Pont-Neuf à Paris (1985) ou le Reichstag à Berlin (en 1995), la visite était gratuite : l' installation, qui a coûté 15 millions d' euros, a été financée par la vente de dessins et maquettes préparatoires. Mais cela ne prend pas en compte le coût des opérations de nettoyage après l' afflux des touristes, ni les frais engagés pour assurer la sécurité du public. Lire aussi : On se bouscule (trop) sur les pontons de Christo.



Sezioni: Rassegna Stampa, Rassegna Stampa Estera
Aree: VARIE
Parole chiave: Christo
Testate: Le Monde